Réunion de négociation annuelle

La réunion de négociation annuelle avec la direction se tiendra ce mercredi 5 décembre 2018.

Vos délégations CGT et UGICT-CGT ont souhaité faire figurer les points suivants à l’ordre du jour : 

1-Situation des agents niveau 3 et 4 dont le coefficient est inférieur au coefficient moyen

La délégation CGT a alerté la Direction à de nombreuses reprises concernant la situation de ces agents. Des actions ont été mises en œuvre, cela étant, la délégation CGT souhaite que la Direction prenne des mesures concernant les agents qui n’ont pu faire l’objet d’un rattrapage et/ou la situation reste « atypique ».

2-Situation des cadres

La délégation UGICT CGT souhaite un point de situation sur les coefficients des cadres (répartition par sexe et par niveau). La délégation UGICT-CGT demande une harmonisation des niveaux .
En 2017, ce point a déjà été abordé, la Direction n’avait pas apporté de réponse mais avait précisé qu’une réflexion était en cours à ce sujet. Qu’en est-il ?
La délégation UGICT CGT maintient ses interrogations : un profil de poste correspond-il à un niveau de rémunération ? Quelle est la vision de la Direction sur le développement professionnel des cadres fonctionnels ?
La délégation UGICT-CGT demande si des cadres n’ont pas bénéficié de points de compétences depuis plus de 3 ans.

Point sur la mobilité des cadres : quelles suites compte donner la direction aux situation des cadres qui n’ont pas vu leurs souhaits aboutis.
Quelle vision a le directeur de la mobilité des cadres ?
Au surplus, la délégation UGICT CGT souhaite aborder la question des critères d’attribution des niveaux.

3-Inégalité salariale

Les délégations CGT et UGICT CGT souhaitent que soit intégré à la BDES la situation des agents (par coefficient, ancienneté, salaire) par le biais d’un schéma permettant une meilleure visibilité des disparités salariales.

4-Développement professionnel

Les délégations CGT et UGICT CGT souhaitent aborder la politique de développement professionnel des agents et cadres de la Caisse, et notamment la vision de la Direction sur ce point.
La Direction compte-t-elle mettre en place une réelle GPEC ?
Les délégations CGT et UGICT CGT sollicitent :
– la valorisation de la poly-technicité,
– la création de grilles salariales reprenant les compétences, formations, et niveau d’étude,
– la garantie pour chaque salarié d’un développement professionnel fondé sur l’expérience acquise, l’ancienneté, la formation continue, l’élévation des qualifications, le niveau d’étude.

5-Organisation du temps de travail / QVT

Les agents à temps partiel ont aujourd’hui la possibilité de cumuler dans un compteur un nombre d’heures limité à l’équivalent d’une semaine de travail.
La délégation CGT souhaite que ces agents puissent travailler, l’équivalent de 4 jours par an, le jour habituellement non travaillé afin de cumuler cette avance.

6-Agents à temps partiel

La délégation CGT demande le report du jour non travaillé lorsque celui-ci tombe un jour férié. Les agents à temps partiel doivent bénéficier du même nombre de jours fériés que les agents à temps plein.

7-Création d’un nouveau contrat de travail

Dans la même optique de concilier au mieux la vie professionnelle et la vie privée, la délégation CGT souhaite soumettre à la Direction la création d’un nouveau contrat de travail à temps plein :
Contrat de 35 heures hebdomadaires avec une journée non travaillée par quinzaine.

Ce contrat permettrait aux agents se trouvant en situation de garde alternée de leur(s) enfant(s) de travailler à temps plein, en évitant une perte de salaire que confère le choix du temps partiel et leur garantirait un jour non travaillé (essentiellement les mercredis) la semaine où ils ont leur(s) enfant(s) en garde.

8-Participation de l’employeur aux frais de stationnement

La délégation CGT souhaite que la direction envisage une participation forfaitaire aux frais de stationnement sous réserve de justificatifs.
La délégation CGT rappelle que le parking a été amputé de plus d’une dizaine de places suite aux travaux de réfection alors que la Direction s’était engagée à cette époque à la création de plusieurs places supplémentaires.

9-Participation aux frais de garde des enfants des agents en formation / mission

Les délégations CGT et UGICT CGT ont abordé lors de la réunion préparatoire du protocole égalité des chances, la possibilité pour la direction de participer sur justificatifs et de manière forfaitaire sur les frais de gardes des enfants des agents devant se rendre en mission ou en formation et qui, nécessairement, sortent du protocole d’horaires variables.

10-Avenant au protocole sur le télétravail

Celui-ci serait souhaitable au vu des accords de télétravail qui incluent un cadre fonctionnel dans le bénéfice des dispositions du protocole alors que celui-ci excluait l’ensemble du collège cadre sans distinction.
De plus, les délégations CGT et UGICT CGT souhaitent que la Direction envisage la possibilité d’accorder aux agents/ cadres dont le domicile est sis en dehors du département des Ardennes de leur laisser la possibilité de télé-travailler au sein de la Caisse de leur domicile.
Cette demande nécessitant la coordination des différentes Caisses limitrophes, quelle est la position de la Direction ?
Sachant que cette situation pourrait pour le moins être envisagée lors d’intempéries ou de difficultés de transports.

11-Droit à la déconnexion

L’employeur doit prévoir des formations et sensibilisations à destinations des salariés et de l’encadrement en vertu des dispositions de l’article L 2242-8 7° du code du travail.

Ainsi, les délégations CGT et UGICT CGT souhaitent obtenir :
– La formation des managers et du RH sur le droit à la déconnexion et sur les leviers à utiliser pour réduire et optimiser le nombre de mails envoyés.
– L’évaluation du nombre de mails reçus par les salariés (par service et catégorie professionnelle) et l’adoption des mesures pour les faire diminuer.
– Le droit pour tous les salariés ayant un travail autonome à réaliser nécessitant de la concentration, d’être durant au moins une demi-journée par semaine ou 10% de leur temps de travail, non joignables (sauf urgence).
En tout état de cause, il conviendra de :
– Rappeler que l’utilisation de la messagerie électronique ne doit pas être le seul vecteur de communication entre le manager et son équipe et plus généralement entre les différents collaborateurs de l’organisme,
– Privilégier la communication verbale,
– Limiter la diffusion du courriel au destinataire concerné en évitant la diffusion systématique à un grand nombre de personne,
– Limiter l’utilisation de la messagerie électronique au strict nécessaire

12-Dispositions veilles et lendemains des fêtes de fin d’année